Le 43e RAC dispose en août 1914 de 36 pièces de 75, mais en janvier 1915 il est également doté de canons de 90 mm de Bange modèle 1877.

Parallèlement, par décision ministérielle n°2978 3/3 du 6 mars 1915, une batterie du 43e RAC (43e batterie), forme avec deux autres batteries, l’une du 22e RAC et l’autre du 11e RAC un groupe équipé de canon de 90. Ce groupe, rattaché au 43e RAC et place sous le commandement du chef d'escadron Delalleau, aura un parcours bien distinct du reste du régiment durant tout le conflit (voir 43e RAC, JMO 43e batterie de 90).

Associé à deux autres groupes, le 1er provenant du 10e RAC également équipé de 90 et le 3e équipé de 95 du 31e d’artillerie, il est destiné, après un entrainement au camp de Mailly, à former le 2e groupe de l’AD 151. Mais les 3 groupes passent rapidement à la DT 87, puis à compter du 4 mai 1915 rejoignent successivement l’AD 45, l’AD 153, l’AD 152 enfin l’AD 45 ; le 1er septembre 1915 ils forment l’ADT 81.

Le 1er avril 1917 lors de la création du 270e RAC (AD 81), les 1er et second groupes constituent le 1er  et  le 2e groupes du nouveau régiment (respectivement 41e, 42e, 43e batteries et 44, 45, 46e batteries), associé à un troisième groupe issu du 58e d’artillerie (47e, 48e et 49e batteries). Ils sont désormais équipés de pièces de 75 : voir historique régimentaire du 270e RAC.

Parallèlement lors de la mobilisation, figurent notamment aux côtés des batteries de 75 du 43e RAC, parmi les éléments organiques d’armée, 5 groupes d’artillerie lourde hyppomobile : 1er RAL  : 1er et 2e groupe équipés de 155 mm CTR Rimailho (canons à tir rapide) et 3e et 4e groupes équipés de 120 mm courts Baquet ; 4e RAL 1 groupe équipé de 155 longs de Bange. (voir constitutions successives de l'artillerie lourde hyppomobile dans : historique régimentaire du 111e RAL)

L'Album renferme ainsi quelques clichés présentant ces divers types de pièces en position cours de l'hiver 1914-1915 dans le secteur occupé au par le 43e RAC sur le front de l'Aisne à Gernicourt et Roucy (p. 25, 28, 29, 30, 32 et 53).

D'autres clichés témoignent également de la présence de batteries d'artillerie lourde aux côtés du 43e RAC en Artois au cours de l'été 1915 à Neuville-Saint-Vaast (canon de 155 mm long de Bange p. 79), puis sur le front de la Somme en février 1916 dans le secteur de Frise (batterie de 120 mm p. 115), enfin au printemps 1917 au Chemin des Dames, dans le secteur de Chassemy-Braine. Il s'agit ici de deux pièces d'artillerie lourde à grande portée (A.L.G.P.) appartenant à l'Artillerie Lourde du 6e corps d'armée : un mortier de 370 mm Filloux, et un mortier de 295 mm Schneider (p. 152-153) qui accompagnent l'offensive de la VIe armée et notamment celle du 6e CA dans le secteur de Chavonne/Soupir le 16 avril 1917 et à laquelle participe le 43e RAC.

Parallèlement, un cliché clôturant le chapitre consacré au secteur de Saint-Quentin (septembre 1917-janvier 1918) présente un canon de 155 mm court Schneider hors position (p. 193).

Enfin quatre photographies prises à l'arrière du front présentant des canons de 105 mm Schneider (p. 14) et de 120 mm long de Bange (p. 13, et 16) non situés et non datés, figurent dans la partie introductive de l'album aux côtés de pièces prises à l'ennemi, témoignant ainsi de l'intérêt personnel de René Verney pour ce type d'armement.

 

FRONT DE l'AISNE

Album R. Verney p.028 gauche haut

Pièce de 90 de la 9e batterie du 43e RAC, Gernicourt (Aisne) janvier 1915

à g. Reuzé, à dr. Passot (Album R. Verney p.28)

Album R. Verney p.028 droite bas

Pièce de 90, Gernicourt (Aisne) janvier 1915

de g. à dr. Verney, Cap. Berntzwiller, lt Oblin (Album R. Verney p. 28)

Album R. Verney p.032 droite bas

Pièce de 90, Gernicourt (Aisne) janvier 1915

lt Oblin (Album R. Verney p. 32)

Canon de 120 court p

Canon de 120 court [obusier de 120 court Baquet], janvier-mars 1915, Gernicourt (Aisne)

(Album R. Verney p. 25)

Canon de 120 court p

Canon de 120 court [obusier de 120 court Baquet], janvier-mars 1915, Gernicourt (Aisne)

(Album R. Verney p. 29)

Canon 155 long de Bange p

Canon de 155 long de Bange, janvier-mars 1915, Gernicourt et Roucy (Aisne)

(Album R. Verney p. 30)

Canon 155 long de Bange p

Canon de 155 long de Bange, janvier-mars 1915, Gernicourt et Roucy (Aisne)

(Album R. Verney p. 53)

Canon 155 Rimalho p

Canon [obusier] de 155 CTR Rimailho, janvier 1915, Gernicourt (Aisne)

(Album R. Verney p. 29)

 

FRONT D'ARTOIS

Canon 155 Filhoux p

Canon de 155 Filhoux [155 long de Bange], juillet-octobre 1915, Neuville-Saint-Vaast, Chemin des pylônes (Pas-de-Calais)

(Album R. Verney p. 79)

Canon 155 Filhoux p

Canon de 155 Filloux [155 long de Bange], juillet-octobre 1915, Neuville-Saint-Vaast, Chemin des pylônes (Pas-de-Calais)

(Album R. Verney p. 79)

 

FRONT DE LA SOMME

Batterie de 120 Long p

Près de Proyart (Somme) batterie de 120 long [février 1916] (Album R. Verney p. 115)

 

LE CHEMIN-DES-DAMES

Obusier de 380 p

Motier de 370 mm Filloux, Artillerie lourde à grande portée (A.L.G.P.) dans le ravin de Chassemy (Aisne) avril 1917.

(Album R. Verney p. 152)

 

Obusier de 270 p

Mortier de 293 mm Schneider, pièce d'artillerie lourde à grande portée (A.L.G.P.),

61e batterie du 25e groupe du 3e R.A.P. Chassemy (Aisne) bois du Fer à cheval, avril 1917.

(Album R. Verney p. 153)

 (voir SHD - JMO 37e RAL 21e batterie 26 N 1085/33)

 

 

SECTEUR DE SAINT-QUENTIN

Album R

Canon de 155 Schneider [155 court Schneider, modèle 1917], secteur de Saint-Quentin (septembre 1917-janvier 1918)

(Album R. Verney p. 193)

 

CLICHES NON SITUES, NON DATES

Album R

Canon de 105 [canon de 105 court Schneider], cliché non situé, non daté

(Album R. Verney p. 14)

Album R

Canon de 105 [canon de 105 court Schneider], cliché non situé, non daté

(Album R. Verney p. 14)

Album R

Canon de 120 long [de Bange N° 379], cliché non situé, non daté

(Album R. Verney p. 13)

 

Album R. Verney p.016 droite bas

Canon de 120 [long de Bange] embourbé, cliché non situé, non daté

(Album R. Verney p. 16)