Cet index regroupe les noms des 172 personnes figurant dans les légendes de l'album de R. Verney et des 129 personnes citées dans le carnet de route de R. Tronsson. Pour accéder à l'ensemble des images de l'album sur lesquelles figure l'un des hommes présents dans ce répertoire : cliquer le lien " Identifié dans les légendes de l’album " ; pour accéder à la page originale du carnet de route dans laquelle figure le nom : cliquer sur la date correspondante ; pour accéder au chapitre de la restitution du journal de marche permettant de contextualiser cliché et/ou citation retranscrite : cliquer sur le lien entre parenthèses.

Cet index renvoit également vers l'index des pertes du 3e groupe du 43e RAC (morts, pour la France, disparus et blessés) figurant sur la page : Base mémoire des Hommes : le 43e RAC indexé !, mais aussi vers l'index des auteurs de correspondances (lettres, cartes postales...) reproduits sur ce site : Lettres et correspondances des poilus du 43e d'artillerie.

 

Travail en cours : recherches biographiques collaboratives

(corrections, compléments ou infos contactez-moi via l'onglet en haut de page)

 

 

 

MAGUIN

Officier 43e RAC ?

MAGUIN

Identifié dans les légendes de l’album : p. 11, 59 (Artois 23/05 - 25/10/1915)

 

 

MAILLARD

43e RAC 3e groupe

MAILLARD

Identifié dans les légendes de l’album : p. 10 (Artois 23/05 - 25/10/1915), 174 (Le Chemin-des-Dames 28/03 - 01/09/1917)

 

 

 

MALRAISON Marie Gustave (Augny 1872 - 1940)

Commandant 43e RAC,Chef d’escadron 2e groupe

MALRAISON

Engagé volontaire à Paris, mairie du 5e arrondissement le 22/10/1890. Ecole polytechnique élève 22/10/1890 (compris sur la liste de recrutement de la classe 1892 subdivision de Fontainebleau). Elève officier de l'Ecole d'application de l'artillerie et du génie le 02/10/1891, sous-lieutenant élève le 30/09/1892. Affecté au grade de lieutenant au 8e régiment d'artillerie le 30/09/1893. Promu lieutenant en 2e même affectation le 30/09/1894, lieutenant en 1er le 30/04/1899. Affecté au 25e régiment d'artillerie et promu capitaine en 2e le 12/10/1903. Passé au 6e régiment d'artillerie à pied même grade le 22/12/1906. Passé au 11e régiment d'artillerie à pied, même grade le 28/08/1909. Affecté au même grade au 43e RAC le 01/01/1911. Chef d'escadron 2e groupe du 43e RAC à titre temporaire le 01/10/1914, à titre définitif le 25/12/1914. Passé au 2e RAC même grade le 05/09/1917. Promu lieutenant colonel à titre temporaire, même affectation le 30/11/1917.

Identifié dans les légendes de l’album : p. 7, 139, 145 (Les Eparges 22/06 1916 - 27/03/1917)

 

Passé au 103e régiment d'artillerie lourde (Rouen) même grade le 20/08/1919. Promu colonel 23/09/1927. Appelé au commandement de l'artillerie divisionnaire de la 1ère DI à Douai. Atteint par la limite d'âge le 04/02/1931.

Chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur 1915, Officier 1920 (Source Base Léonore dossier LH/1711/55)

Elu membre du Comité de direction de l'Union nationale des combattants, section de Rouen 01/1935. Membre du Comité régional de coordination de défense passive de Rouen (1939).

Marie Gustave Malraison est reconnaissable dans l'Album souvenir du 43e régiment d'artillerie, Rouen juin 1912 (pour la mise en contexte voir : Le 43e RAC (1912-1914) de Rouen à Caen) :

Album 43e RAC Rouen 1912 03

Album souvenir du 43e régiment d'artillerie, Rouen juin 1912 - coll. verney-grandeguerre

"Les officiers" : au second rang, le quatrième à partir de la gauche

Album 43e RAC Rouen 1912 10

Album souvenir du 43e régiment d'artillerie, Rouen juin 1912 - coll. verney-grandeguerre

"6e batterie" : au premier rang, au centre, vêtu d'un manteau.

Par ailleurs il figure sur un cliché légendé de l'Album du Général Mangin conservé à la Bnf (p.14 en haut, au centre "Dans les tranchées de la butte aux vent" (Aisne) ). Voir sa notice nécrologique dans le Journal de l'UNC de Rouen mai 1940.

Colonel Malraison, carte-photo recto      Colonel Malraison, carte-photo verso

Colonel Marie Gustave Malraison, 103e RAL, Rouen, vers 1927. Carte-photo coll. verney-grandeguerre

 

 

 

MANGIN Charles (Sarrebourg 1866 – Paris 1925)

Général commandant la 5ème DI (31 août 1914 – 4 juin 1916)

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 1er septembre 1914 ; 6 septembre 1914 ; 9 septembre 1914 ; 2 juillet 1915

Voir : Bibliothèque nationale de France « Recueil. Campagnes du général Mangin dans la Marne, sur l'Aisne et en Artois » consultation en ligne : catalogue.bnf.fr

 

 

MARCOTTE Auguste Armand Georges (Graville-Sainte-Honorine 1888 – Le Havre 1947) sur reg. Etat-civil ; MARCOTTE Auguste Armand Jules (Le Havre 1888) sur reg.matric.

43e RAC, 1er ou 2e groupe

Voir Lettres et correspondances des poilus du 43e d'artillerie

 

 

MARIE [MARIE Emile Aimé Alexandre (Banville 1892 - Banville 1972) ?]

2e Cs, 43e RAC 3e groupe, 9e batterie, 1e section

MARIE ou MAZIC

Identifié dans les légendes de l’album : p. 32 (Front de l’Aisne 12/09/1914 - 22/05/1915), p. 76 (Artois 23/05 - 25/10/1915)

[mécanicien à Banville l'incorporation

Registre de matricule, bureau de Caen, classe 1912, matricule n°615

Incorporé le 10/10/1913 arrivé au coprs ledit jour canonnier 2e classe. Blessé au bras à Hanzinelle le 24/08/1914 emportant un blessé est resté pendant 3 jours dans les lignes ennemies (citation 1917). Maître ouvrier le 10/08/1915. Evacué le 18/07/1917 (gazé à l'ypérite, brûlures à l'avant-bras droit et aux jambes) ambulance 4/52 du 18/07 au 28/08/1917, rentré le 28/08/1917. Hôpital de Bussy-le-Château (Marne), Hôpital auxiliaire n°19 à Calluire (Rhône) du 28/04 au 13/07/1918. Rejoint les aermées le 17/07/1918.

Passé au 57e régiment d'artillerie le 10/10/1918. Mis en congé illimité de démobilisation par le 43e régiment d'artillerie le 09/09/1919, se retire à Banville. Affecté dans les réserves du 31e régiment d'artillerie. Passé au 43e régiment d'artillerie le 01/01/1924, CM d'artillerie n°3. Passé par changement de domicile dans la subdivision de Nice, le 25/06/1936.

Maintenu service armé par la commission de réforme de Nice du 20/01/1933 1/ PM plus de traces de brûlures par ypérite aux bras et aux jambes. 2/ à titre documentaire 15% origine non admise pour troubles pulmonaires.

Adresses connues : Paris, 113 Place Nationale (1921) ; Paris, 119 rue du château des rentiers (1926) ; Nice, Beausoleil 11 rue Mille (1932, 1936).]

 

 

MARIE Adolphe Ernest (Champ du Boult 1891 - 1923)

Domestique à Chênedollé à l'incorporation

Registre de matricule, bureau de Falaise, classe 1911, matricule n°604

2e Cc, 43e RAC 3e groupe, 9e batterie

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : Répertoire p. 142-143

Identifié dans les légendes de l’album : p. 76 (Artois 23/05 - 25/10/1915) ?

 

 

 

 

MARIE Jules Félix (Jurques 1896 – Verdun 1916)

Maître-pointeur, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie, mort pour la France

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : Répertoire p. 142-143

 Identifié dans les légendes de l’album : p. 76 (Artois 23/05 - 25/10/1915) ?

 

 

MARTIN

Brigadier puis maréchal des Logis 43e RAC 3e groupe, 9e batterie

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 5 août 1914 ; 10 avril 1916 ; 21 avril 1916 blessé ; 11 octobre 1916 ; Répertoire p. 134-135

 

 

MARTINEAU Georges Gustave (Ivry 1893 - Hanzinelle 1914)

Registre de matricule, 3e bureau de la Seine, classe 1913, matricule n°550

2ème canonnier, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie, blessé disparu le 24/08/1914 à Hanzinelle (Belgique) ; mort pour la France

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 24 août 1914

 

MASSON Ernest Arsène (Caudebec-en-Caux 1884 – Mouilly 1916)

Registre de matricule, bureau du Havre, classe 1904, matricule n°627

2ème canonnier servant, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie, mort pour la France

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 20 novembre 1916 tué à l’ennemi

 

 

MATHAN Marius Emile Jacques Edmond (Rouen 1883 - )

Lieutenant 43e RAC, 3e groupe, état-major

MATHAN

Registre de matricule, subdivision de Rouen, classe 1903, n°977. Industriel à l'incorporation le 16 novembre 1904, soldat de 2e classe affecté au 3e escadron du train des équipages militaires (dépôt quartier Avenay à Vernon). Brigadier 16/05/1905, maréchal des logis le 29/09/1906, envoyé dans la disponibilité le 13 juillet 1907. Adjudant de réserve le 01/12/1913. Mobilisé arrivé au corps le 03/08/1914. Nommé sous-lieutenant à titre temporaire J.O. du 16/05/1915, promu sous-lieutenant à titre définitif  (J.O. du 09/06/1917). Officier d’approvisionnement de la 1ère compagnie du 3e escadron du train des équipages militaires, affecté à partir de novembre 1916 à la 5e DI voir Historique du 3e escadron du train des équipages militaires p. 9-10. Passé au 43e RAC le 01/10/1917. Nommé lieutenant de réserve J.O. du 03/11/1917. Etat-major du 3e groupe au 01/01/1918.

Identifié dans les légendes de l’album : p. 199, 200 (Secteur de Champagne 18/01-25/05/1918)

Passé au 85e régiment d'artillerie lourde le 25 juillet 1918. Envoyé en congé illimité à Rouen le 21/03/1919. Adresse connue : Rouen, 18 rue des Arts (1936) - voir également Fonderies Marius Mathan à Rouen.

Croix de guerre, citation à l'ordre de la 5e DI

 

 

MAUSSIRE Paul Auguste (Rosey 1875 - Pesmes 1963) [info Stéphan Agosto]

Médecin-chef du 74e RI [info Stéphan Agosto]

MAUSSIRE

Registre de matricule, bureau de recrutement de Vesoul, classe 1894 n°432. Etudiant en médecine. Engagé volontaire pour trois ans le 11/11/1895 à Vesoul. Incorporé au 42e régiment d'infanterie, soldat de 2e classe. Bénéficie après un an de présence de l'art. 23 de la loi du 15 juillet 1889. Mis en congé le 22/09/1896 en attendant son passage dans la réserve.  Médecin auxiliaire 7e section d'infirmiers 31/12/1898, y accomplit 1 période d'exercice du 12/09 au 09/10/1909. Nommé médecin auxiliaire de réserve à la portion mobile du 35e régiment d'infanterie le 20/05/1900. Promu médecin aide-major de 2e classe le 03/01/1903. Accomplit une 2e période d'exercices du 11/08 au 07/09/1904. Promu médecin Aide-major 1ère classe le 17/07/1908. Mobilisé le 02/08/1914. Promu médecin major 2e classe le 6 mai 1916. Médecin chef au 325e RI le 04/06/1916. Médecin chef à l'hôpital temporaire 17 à Montigny-le-Roi le 26/08/1916.

Affecté comme médecin-chef de 2e classe, au 74e R.I. le 25/07/1917, en remplacement du médecin Gauthier, relevé. Muté, le 17/08/1918, à l’ambulance 4/66. Remplacé par le médecin Pirault. [info Stéphan Agosto]

Identifié dans les légendes de l’album : p. 201 (Secteur de Champagne 14/03 – 25/05/1918)

Affecté à la Place de Gray le 12/12/1818. Mis en congés illimités de démobilisation le 08/02/1919 2e échelon, direction du service de santé de la 21e région. Se retire à Pesmes (Haute-Saône).

Adresses connues : Lyon (1897-1898 puis 1901) ; Chambéry, Bassens à l'asile (1899) ; Vesoul, Jonvelle (1903-1906) , Pesmes (1919).

Chevalier de la légion d'honneur (1920) dossier base Léonore 19800035/401/53654.

 

 

MAZE

(43e RAC, 3e groupe, 9e batterie ?)

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 24 août 1914 blessé

 

 

MAZIC voir MARIE

 

 

MENSC

43e RAC 3e groupe, 9e batterie, 2e section

MENSC

Identifié dans les légendes de l’album : p. 32 (Front de l’Aisne 12/09/1914 - 22/05/1915)

 

 

MERCIER Gustave Pierre Marie (Clichy 1891 - Verdun 1916)

Maître-pointeur, 43e RAC 3e groupe,  9e batterie, 1e section

MERCIER

Registre de matricule, 2e bureau de la Seine, classe 1911 n°2942. Carreleur, domicilié au Parc-Saint-Maur, chez Monsieur Rabourdin, 31 avenue Emile Zola, à l'incorporation. Incorporé au 43e RAC le 09/10/1912, arrivé au corps le dit jour 2e canonnier ; Maître-pointeur tué à l'ennemi, Mort pour la France le 22 avril 1916 à Verdun (Meuse).

Identifié dans les légendes de l’album : p. 32 (Front de l’Aisne 12/09/1914 - 22/05/1915)

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 22 avril 1916 tué à l’ennemi

1 citation à l'ordre de l'armée (1916) ; Médaille militaire à titre posthume (1919)

 

 

MESNIL André (Paris 1891 - )

43e RAC 3e groupe (trompette 7e batterie 1918 ?)

MESNIL

Registre de matricule, bureau de Caen, classe 1911, matricule 221. Manoeuvre à Cabourg à l'incorporation ?. Incorporé au 43e régiment d'artillerie le 10/10/1912 solat de 2e classe.Trompette le 08/11/1913, a reçu deux coups de pied de cheval le 20/12/1913. Envoyé en congé illimité de démobilisation par le 103e régiment d'artillerie lourde à Rouen le 16/08/1919. Se retire à Dives.

Identifié dans les légendes de l’album : p. 52 (Front de l’Aisne 12/09/1914 - 22/05/1915)

Affecté dans la réserve au 31e RAC.Passé au 4e bataillon d'ouvriers d'artillerie le 01/10/1922. Passé au 3e B.O.A. le 01/03/1927.  Placé dans laposition dite "sans affectation" le 01/05/1930. Classé service auxiliaire par la commission de réforme de Caen du 30/05/1933 pour varices volumineuses de la jambe droite. Affecté à l'atelier de fabrication à Caen à compter du 14/03/1938 (Cormelles-le-Royal). Classé dans l'affectation spéciale, manoeuvre, atelier de fabrication de Caen le 24/02/1939.

Croix de guerre. Cité à l'ordre du régiment (1918)

 Adresses connues : Dives-sur-Mer, rue de Caen (1919) ; Ouistreham (1919) rue Grande (1923) ; Troarn (1935) ; Caen, 48 rue de la Marne (1937).

 

 

MEURDRAC Henri Charles (Villez-Champ-Dominel 1892 - Paris 1950)

Médecin sous-aide major 24e RI

MEURDRAI

Registre de matricule, bureau d'Evreux, classe 1912 n°573. Etudiant en médecine sursitaire appelé à l'activité le 02/08/1914, arrivé au corps du 39e RI soldat de 2e classe. Passé au 36e RI le 24/11/1914. Passé à la 3e section d'infirmiers militaires le 30/10/1915. Nommé au grade de médecin auxiliaire le 21/01/1916 par ordre du directeur du service de santé du 3e corps du 14/01/1916. Passé au régiment du génie compagnie 3/16 le 10/04/1916. Passé au 103e régiment d'artillerie lourde le 06/08/1916, nommé avec cette affectation  (groupe d'artillerie lourde du 3e corps d'armée) sous-aide-major avant août 1917 (cf. citation à ce grade à l'ordre de la 161e DI le 10/08/1917). Passé au 24e RI ?, figure parmi les officiers du régiment sur un cliché pris au cours de l'été 1918 et cité à ce grade à l'ordre de la brigade et du régiment (n°17 novembre 1918) : Jeune sous-aide-major, dévoué, brave. Pendant la période de poursuite du 10 au 15 octobre [1918] a constamment poussé son poste de secours avancé jusqu'aux premières lignes, contribuant ainsi, par sa crânerie souriante, à maintenir excellent le moral du bataillon. (dossier base Léonore doc n°11).

Identifié dans les légendes de l’album : p. 209 (Aronde et Matz 21/06 - 08/09/1918)

Passé à la 22e section d'infirmiers militaires le 18/03/1919. Mis en congés illimités de démobilisation par la 22e section d'infirmiers militaires le 29/08/1919. Passé au 1er régiment d'aérostiers le 21/02/1924. Nommé médecin aide-major 2e classe de réserve le 19/11/1925 et affecté au gouvernement militaire de Paris. Nommé médecin aide-major 1ère classe de réserve le 21/11/1927, rang du 19/11/1927. Effectue une première période d'exercice au Service de santé de Paris du 03 au 17/08/1931. Effectue une seconde période d'exercice au 11e cuirassiers du 16 au 30/07/1932. Promu au grade de médecin capitaine de réserve le 20/12/1935 pour prendre rang du 25/12/1935, maintenu région de Paris. Effectue un stage au Val de Grâce du 26/09 au 05/10/1938.

Après la reprise de ses études de médecine (thèse doctorale : "Étude de la sécrétion gastrique par le tubage en série" publiée en 1925) s'installe comme médecin à Paris. Adresses connues :  Paris, Villa des Entrepreneurs n°7 (1919) ; Paris 119 rue des entrepreneurs (s.d.); Paris, 45, rue des Entrepreneurs (1935-1950).

Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur (1935) (dossier Léonore n°LH1853/38). Croix de guerre, 3 citations : 2 à l'ordre du régiment - 36e RI (1915), 24e RI (1918), 1 à l'ordre de la division - 161e DI (1917), 1 à l'ordre de la brigade (1918. Médaille militaire (1921)

 

 

MILLIARD Albert Raymond (Alizay 1889 - )

Canonnier conducteur, 43e RAC, 1er ou 2e groupe

Voir Lettres et correspondances des poilus du 43e d'artillerie

 

 

MILLON Marcel

2e canonnier servant, 43e RAC 3e groupe, 9e batterie.

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 8 août 1914 ; 9 avril 1916 blessé27 janvier 1917

 

 

MIGNON

(43e RAC, 3e groupe, 9e batterie ?)

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : Répertoire p. 142-143

 

 

MIRIBEL de Marie Ludovic Fernand (Paris 1879 - Argenteuil 1967)

Commandant 1er groupe du 43e RAC

Elève de l'Ecole polythechnique X1898 - Chef d’escadron, Chef de corps par intérim (11-22 novembre 1915) - biographie sommaire

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 28 octobre 1915

(Léonore dossier n°19800035/882/364 non communicable)

 

 

MOREL

43e RAC 3e groupe (canonnier conducteur  9e batterie ?)

MOREL

 

 

 

 

 

 Identifié dans les légendes de l’album : p. 76 (Artois 23/05 – 25/10/1915)

Cité à l'ordre du régiment ? (1918)  

 

 

MOUQUET Gaston Adolphe Aimable (Maronne 1890 – Bouffignereux 1915)

2ème canonnier servant, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie, mort pour la France

Carnet de route R. Tronsson 43e RAC, 3e groupe 9e batterie : 9 avril 1915 tué à l’ennemi, 10 avril 1915

 

 

MOUTON

24e RI

MOUTON

Identifié dans les légendes de l’album : p. 215 (Aronde et Matz 21/06 - 08/09/1918)

 

 

 Lien vers la première partie de l'index : A à G

 

 Lien vers la deuxième partie de l'index : H à L

 

Lien vers la quatrième partie de l'index : N à Z