A. Verney

 

Restitution du journal de marche de René Verney

IX

Secteur de Champagne 74e RI

(14 mars – 25 mai 1918)

 

Le 74e RI est monté en ligne au nord de Souain-Perthes-les-Hurlus dès le 3 mars. Il occupe les positions faisant face à la ferme Navarin (sous-secteur Dardanelles) encadré à sa gauche par le 224e RI et à sa droite par le 5e RI. René Verney semble être affecté au 2e bataillon (bataillon Amadieu) lui-même divisé en trois compagnies (5e, 6e et 7e) et auxquelles est adjoint une compagnie de mitrailleuse (CM2).

-14-18 mars le 2e bataillon (bataillon Amadieu) est en sous-secteur intermédiaire Wagram depuis le 11, le CM2 l’y a rejoint le 12 au soir. Forte activité de l’aviation ennemie de six à neuf avions survolent quotidiennement le secteur.

Album R

Souain (Marne), P.C. Wagram, mars-mai 1918,  p. 205

De g. à dr.  lt Lochereau, Lt Bégué, Cap. Raffenne, Cap. Du Fretay

Album R

Souain (Marne), entonnoir du Moulin, mars-mai 1918, p. 205

-19 mars faible activité aérienne en raison du mauvais temps. Au soir, le 2e bataillon monte au front en sous-secteur Dardanelles sans incident.

-20 mars de 3h55 à 6h45 très violente action d’artillerie sur les PA Cabane et Chalet quelques obus toxiques sur la position intermédiaire. Vers 5h30 un fort groupe ennemi (Stoßtruppen) tente un coup de main sur l’îlot de résistance Adèle. Après une furieuse lutte à la grenade le tir de barrage se déclanchant, l’ennemi est repoussé laissant un prisonnier et deux tués sur le terrain. Au soir la CM2 rejoint le 2e bataillon. Tout au long de la journée harcèlement ennemi nourris avec 77 et 105 sur de nombreux points du secteur : beaucoup d’obus toxiques. Pertes de la journée au 2e bataillon : 6 blessés, 29 intoxiqués.

-21 mars après bombardement ennemi de 3h à  5h sur la ligne de couverture d’artillerie, les batteries et la position intermédiaire, de 5h à 5h45 bombardement général de la 1ère position, nombreux obus toxiques. A 5h45 trois groupes ennemis (Stoßtruppen) d’un effectif de 15 hommes chacun abordent les lignes sur les îlots Adèle et Léa. Les défenseurs de ces îlots rétrogradent sur l’îlot Claire. Pris à parti par nos grenadiers et nos F.M. ils s’arrêtent, le tir de barrage se déclenche. Vers 6h15 les groupes ennemis s’enfuient, les îlots Adèle et Léa sont réoccupés. Un allemand est retrouvé tué près de l’îlot Adèle. Journée très agitée marquée par des rafales presques continues sur le P.A. Cabane et les ouvrages de la ligne des réduits. Pertes de la journée au 2e bataillon : 6 tués, 1 blessé.

-22 mars activité soutenue de l’artillerie et des engins de tranchée ennemis sur l’ensemble du secteur. A 15h30 et à 18h40 l’ennemi a par deux fois tenté d’aborder nos îlots du P.A. Cabane. Il a complètement échoué. A 17h40 cinq avions ennemis survolent le secteur, nombreux bruits de moteurs d’avion de 21h à 23h10. Bombardement ennemi sur la ligne des réduits vers 22h30. Pertes du 2e bataillon : 4 blessés.

-23 mars  journée calme, l’artillerie ennemie est restée inactive. De 10h45 à 18h45 vingt avions ennemis ont survolé le secteur. A 22h30 un détachement ennemi est signalé dans nos réseaux devant Chalet. Après une lutte à la grenade, l’ennemi se retire sans avoir pu aborder notre première ligne. Pertes de la journée au 2e bataillon : 2 blessés, 1 intoxiqué.

Album R

Souain (Marne) sous-secteur Dardanelles, mars-mai 1918, p. 204

Poste de secours de la Cabane, Dr Verney

Album R

Souain (Marne), sous-secteur Dardanelles, mars-mai 1918, p. 204

Poste de secours de la Cabane, sous-aide major Choquet

Album R

Souain (Marne), sous-secteur Dardanelles, mars-mai 1918, p. 204

Poste de secours  des grenouilles

-24 mars artillerie ennemie peu active, avec tirs de destruction par moyen et gros calibre sur la ligne des réduits et les grands boyaux (quelques obus toxiques). De 10h55 à 18h30 vingt-quatre avions ont survolé le sous-secteur. Pertes de la journée au 2e bataillon : 2 blessés.

-25 mars journée calme artillerie allemande ne s’est pas montrée plus active que la vielle. Dix avions ennemis ont survolés le sous-secteur. De nombreux avions passent au dessus de nos lignes dans les deux sens de 21h à 24h. Pertes de la journée au 2e bataillon : 1 tué.

-26 mars journée très calme, artillerie ennemie inactive. Trois avions ennemis ont survolé le sous-secteur. Pas de pertes.

Album R

Souain (Marne), mars-mai 1918, p. 205

    de g. à dr. s-lt Sabatier, s-lt Cardin, [...], s-lt Gaugrix

Album R

 Souain (Marne), PC du 74e RI, mars-mai 1918, p. 204

Officiers de la 5e compagnie

Album R

Souain (Marne), PC du 74e RI, mars-mai 1918, p. 199

de  g. à dr. lt. Lainé, Pharm. Tachon

-27 mars artillerie ennemie peu active mais tirs systématiques de minen moyen et gros calibres sur les premières lignes. Quinze avions ennemis ont survolé le secteur. Relève au soir, le 2e bataillon se rend au camp de Darolles. Pas de pertes au 2e bataillon.

-28 mars-4 avril le 2e bataillon cantonne au camp de Darolles, rejoint au soir du 28 mars par le CM2. Période calme sur le sous-secteur. Pas de perte au 2e bataillon.

Album R

Souain (Marne), camp de Darolles, baraque du chef de bataillon, mars-mai 1918, p. 198

Album R

Souain (Marne), camp de Darolles, mars-mai 1918, p. 198

Officiers du 2e bataillon du 74e RI

de g. à dr. lt Gaugrix, lt Cardin, lt Turpin, cap. Henri,  cap. Déjean, lt Gernicé, […], lt Chauvel, […], cap Raffenne, lt Keller

Album R

Souain (Marne), camp de Darolles, mars-mai 1918, p. 198

de g. à dr. cap Raffenne, lt Guillée, cap. Déjean

Album R

Souain (Marne), mars-mai 1918, p. 198

à g. s-lt Passefond, cap. Henri, à l’extr. dr. lt Chauvel

-4-12 avril Au soir du 4, le 2e bataillon prend position en sous-secteur intermédiaire Wagram, le 5 au soir la CM2 le rejoint. Aviation allemande survolant le secteur les 5, 6, 11 et 12 avril. Le 7 avril à 4h30 tentative de coup de main par la 5e compagnie et le groupe de grenadiers d’élite du 2e bataillon sur les tranchées de la Save et de Vienne entre les boyaux de Douai et de Nantes qui se révèlent inoccupées.Pas de perte au 2e bataillon.

Album R

Souain (Marne), camp de Darolles, mars-mai 1918, p. 198

Groupe des grenadiers d’élite du 2e bataillon, au centre le sous-lieutenant Gaugrix

-12-20 avril Au soir du 12 le 2e bataillon monte au front en sous-secteur Dardanelles, au soir du 13 la CM2 l’y rejoint. Artillerie peu active, aviation ennemie nulle. 19 avril tentative de coup de main par des éléments du 3e bataillon sur les tranchées de la Save et de Danube à 21h45. Réplique ennemie par de violentes rafales de mitrailleuses devant P.A. Chalet et Cabane. Pas de pertes au 2e bataillon.

-20-29 avril Au soir du 20 le 2e bataillon se rend au camp de Darolles rejoint le 21 au soir par la CM2. Journées calmes, artillerie et aviation ennemie peu actives. Pas de pertes.

-29 avril-6 mai Au soir du 29, le 2e bataillon prend position en sous-secteur intermédiaire Wagram, au soir du 30 la CM2 l’y rejoint. Journées calmes artillerie et aviation ennemies peu actives. Un blessé accidentel au 2e bataillon : le 3 mai le sous-aide major Choquet légèrement blessé par une grenade (n’est pas évacué).

Album R

Souain (Marne), mai 1918, sous-aide major Choquet, p. 201

Album R

Souain (Marne), poste chirurgical avancé Paulinier, mars-mai 1918, p. 201 

à l’extr. g. sous-aide-major Choquet

Album R

Souain (Marne), poste chirurgical avancé Paulinier, mars-mai 1918, p. 201

Aumonier Billard

Album R

Souain (Marne), poste chirurgical avancé Paulinier, mars-mai 1918, p. 201

de g. à dr. adjt Raban, pharm. Tachon, Dr Verney, Dr Maussire et [....]

Album R

Souain (Marne), mars-mai 1918, p. 201

à  g. cap. Henri au centre cap. Raffenne

JMO 5eDI service santé 26 N 270

JMO 5eDI service santé Mémoire des hommes (SHD) 26N270/20

Le détail de la carte permet de situer le PCA Paulinier

-6-13 mai Au soir du 6, le 2e bataillon monte au front en sous-secteur Dardanelles, au soir du 7 la CM2 l’y rejoint. Journées calmes. Artillerie ennemie peu active (nombreux tirs de réglage le 9). Passage d’avions ennemis sur le secteur les 6, 7, 10 et 11, aviation inactive le 8 et 9. Pertes au 2e bataillon : 2 grenadiers d’élite disparus suite à embuscade tendue le 12 par le groupe.

-14-15 mai journée calme mais violent harcèlement ennemi le 14 de 19h30 à 20h30 par obus explosifs et toxiques sur les voies de communications au sud de Souain et Souin-Sommepy. Relève au soir du 14, le 2e bataillon se rend au camp de Darolles. Le 15 mai à minuit tirs d’obus toxiques dans la région de l’opéra, dans la journée 15 avions ennemis survolent le secteur. Au soir du 15 la CM2 rejoint le 2e bataillon au camp de Darolles. Pertes au bataillon : 2 intoxiqués.

-15-23 mai le 2e bataillon au camp de Darolles. Journées calmes artillerie ennemie peu active,  secteur survolé par des avions ennemis quotidiennement. Pertes au bataillon : 2 intoxiqués suite au bombardement du 15.

-23 mai journée calme, faible activité de l’aviation ennemie. Nombreux tirs de harcèlement de 21h15 à minuit principalement sur P.A. Cabane. Réné Verney est nommé Médecin major 2e classe à compter du 28/12/1917.Relève au soir du 23, le 2e bataillon prend position en sous-secteur intermédiaire Wagram, rejoint au soir du 24 par la CM2. Pas de pertes au 2e bataillon.

-25 mai journée calme, 2e bataillon en sous-secteur intermédiaire Wagram.  Réné Verney affecté au 24e RI comme médecin chef de service(il sera remplacé au 74e RI le 1er juin par M. Frappier Médecin aide-major du 2e groupe du 43e RAC). Pas de pertes au 2e bataillon.

Album R

Souain (Marne), mars-mai 1918 p. 202

Album R

Souain (Marne), l’église, mars-mai 1918 p. 202

Album R

Souain (Marne), l’église, mars-mai 1918, p. 202

Album R

Souain (Marne), l’église, mars-mai 1918, p. 202

Album R

Souain (Marne), l’église, mars-mai 1918, p. 203

Album R

Souain (Marne), l’église, mars-mai 1918, p. 203

 

voir la suite :

Le Journal de marche (24e RI)  illustré HD