Zone de tir des 7e et 8e batteries du 43e RAC au 21 septembre 1915 et photographies aériennesNous tenons à présenter ici, un ensemble de seize photographies aériennes inédites qui, si elles n'appartiennent pas à l'album de René Verney, s'associent à la période au cours de laquelle le 43e RAC est en position dans le secteur de Neuville-Saint-Vaast, Pas-de-Calais et où il est épaulé par l'escadrille C4, unité d'observation du 3e corps d'armée  (voir : Journal de marche III L'Artois : mai - octobre 1915 et : L'escadrille C4 - été 1915).

Zone de tir des 7e et 8e batteries du 43e RAC d'après JMO 7e batterie 20-21/09/1915 (SHD 26N982/08) et couverture photographique aérienne.

Dès  le printemps 1915, l'observation aérienne des champs d'opération est reconnue par l'autorité militaire comme un élément tactique de la guerre de position. Du côté français elle se structure à partir des escadrilles de reconnaissance (une par armée) ou spécialisées dans le réglage de tir (une par corps d'armée). Ces unités dotées d'appareils de prise de vue spécifiquement adaptés, produisent dès lors des milliers de clichés de la ligne de front, dont les tirages sont largement diffusés au sein des unités au sol à l'image de ce lot (pour une mise en contexte précise voir : Villatoux M.-C. dans Rev. Hist des Armées 261, 2010).

Le seul cachet d'unité présent au revers de l'un des clichés est celui du 43e régiment d'artillerie (cliché n°1897). Pourtant, si cet ensemble provient d'un officier d’artillerie présent sur le secteur, celui-ci n'appartient pas au régiment. Ce fonds est en effet issu des archives personnelles de l'ingénieur général Jean Pierre Nicolau (Bordeaux 1887 - Paris 1974) désormais dispersées, et dont la fiche d'état de service nous apprend qu'il est alors affecté en tant que lieutenant, à l'état-major du 1er groupe du 34e régiment d'artillerie (voir dossier Base Léonore).

Ce constat, né de la parfaite documentation des tirages, prouve combien la diffusion des photographies aériennes au sein des différentes unités d'artillerie opérant sur un même secteur, permet un partage efficace des informations.

Le 34e RAC, artillerie divisionnaire de la 24e DI est en effet en position dans le secteur de Neuville depuis la fin juillet au côté du 43e RAC, précisément au "Fond de vase" de part et d'autre de la route de Neuville à Mareuil (voir pour le 34e RAC l'historique régimentaire).

Les rares mentions manuscrites au crayon portées au revers de certains tirages ont permis d'engager le recalage géographique de l'ensemble, et ainsi de démontrer qu'ils constituent une couverture complète d'un polygone de 16 km2 situé entre Souchez, Givenchy-en-Goëlle, Vimy, Farbus, Ecurie et Neuville-saint-Vaast. Centré en profondeur, sur les lignes ennemies placées sous le feu de l'artillerie française, seule une vue du "Bois de Berthonval" (Bois l'Abbé), s'écarte légèrement de la ligne de front en secteur français (n°1821)

Assemblage photo aériennes Neuville-Saint-Vaast 09

 Recalage des seize photographies aériennes du fonds Nicolau.

Le caractère systématique de cette couverture destinée aux groupes d'artillerie de la Xe armée et son actualisation en quelques jours à moins de deux semaines de la grande offensive du 25 septembre 1915 (Troisième bataille d'Artois), illustre la place qu'occupe désormais la photographie aérienne dans la préparation et l'exécution des opérations.

 

Descriptif des 16 clichés du fonds Nicolau

Les tirages sont de deux formats distincts 13x18 ou 18x24 (respectivement 10 et 6 clichés), les mentions marginales rapportées sont très sommaires, le plus souvent constituées d'un numéro d'identification et d'une date.

Les tirages 13x18 portent un numéro d'identification à quatre chiffres (numérotation non continue mais croissante chronologiquement : n°1075, 1242, 1643, 1644, 1814, 1821, 1845, 1799, 1897). La référence des tirages 18x24 est quant à elle composée d'une lettre (D ou H) précédant numéro de un à trois chiffres (D.9 ; D246 ; D.261; D327 et H. 5). Toutes ces mentions manuscrites en blanc ont été apposées en haut  avant tirage.

Chronologiquement, une première série qui est datée par un tampon encré en bleu au verso, remonte à la fin du printemps et début de l'été 1915 (29 mai 1915 n° D.9 ; 3 juin 1915 n°1075 ; 8 juillet 1915 n°1247). Une seconde série, la plus importante (10 clichés) est datée par l'apposition sur le cliché avant tirage, d'une mention manuscrite blanche du type jour/mois, comprise entre le 5 et le 13 septembre (clichés n°1624 à 1893 ; D.335 et H.5).  Seuls trois tirages 18x24 ne sont pas datés (D.246 ; D261 et D.327).

Dans leur très grande majorité il s'agit de prises de vue verticales, seuls deux clichés présentant des vues obliques (n°1644 et 1799).

Aucune mention ne permet d'identifier l'escadrille ou plutôt, compte tenu des différentes séquences chronologiques et de l'hétérogénéïté des numéros d'identification, les escadrilles d'observation qui ont réalisé ces prises de vues.

Le secteur relevant de la Xe Armée, il est néanmoins possible d'associer les photographies datées de septembre 1915 aux reconnaissances des escadrilles C28 (rattachée à la Xe armée) et C4 (3e corps d'armée) équipées de Caudron, MF1 (33e corps d'armée) et MF22 (12e corps d'armée) équipées de Farman (voir : Aviation des corps d'armée en 1915).

Malheureusement pour l'ensemble de ces unités, un seul cahier d'heures de vol du MF22 est de nos jours conservé (MF22 du 21/09/1915 au 26/09/1916), mais ce dernier a le grand intérêt de rendre compte de l'activité de l'escadrille au-dessus de Neuville-Saint-Vaast à la fin du mois de septembre 1915 (réglages et contrôles des tirs d'artillerie, photographies, observation et surveillance du front, attaques de Drachen ballons...).

D

Cliché D.9 - au verso : tampon dateur "29 Mai 1915" et mention manuscrite "Les Tilleuls"

tirage original 18x24 (Coll. Verney-grandeguerre)

1075    1247

Cliché 1075 - au verso : tampon dateur "3 juin 1915"       Cliché 1247 - au verso : tampon dateur "8 juillet 1915"

non situé                                                            mention manuscrite "Bois de la Folie"

tirages originaux 13x18 (Coll. Verney-grandeguerre)

D

Cliché D.246 (non daté, non situé)

tirage original 18x24 (Coll. Verney-grandeguerre)

D

Cliché D.261 (non daté, non situé)

tirage original 18x24 (Coll. Verney-grandeguerre)

D

Cliché D.327 (non daté, non situé)

tirage original 18x24 (Coll. Verney-grandeguerre)

1624    1643

  Cliché 1624 - daté au recto en bas à droite "5.9",                   Cliché 1643 - daté au recto "5.9"                   

au verso mention manuscrite "Cimetière de Neuville"    au verso mentions manuscrites "Thélus" et "Les Tilleuls"

tirages originaux 13x18 (Coll. Verney-grandeguerre)

1644    1799

Cliché 1644 - daté au recto en bas à droite "5.9"        Cliché 1799 - daté au recto en bas à droite "11.9"               

au verso mention manuscrite "10-70"         au verso mention manuscrite "Ouvrage en losange"   

tirages originaux 13x18 (Coll. Verney-grandeguerre)

1814     1821

Cliché 1814 - daté au recto en bas à droite "11.9"      Cliché 1821 - daté au recto à gauche "11.9"              

au verso mention manuscrite "Farlus"                 au verso mention manuscrite "Bois de Berthonval"   

tirages originaux 13x18 (Coll. Verney-grandeguerre)

1845     1897

Cliché 1845 - daté au recto en bas à gauche "13.9"        Cliché 1821 - daté au recto à gauche "13.9"              

au verso mention manuscrite "Bois de la Folie"                 au verso mention manuscrite "Petit Vimy"   

tirages originaux 13x18 (Coll. Verney-grandeguerre)

D

Cliché D.335 - daté au recto en bas au centre "5-9"

mention manuscrite au verso "Moulin / Cote 105"

tirage original 18x24 (Coll. Verney-grandeguerre)

H

Cliché H.5 - daté au recto en bas à droite "7/9.15"

mention manuscrite au verso "Bois de Bonval / Coude de la route de Lille"

tirage original 18x24 (Coll. Verney-grandeguerre)

 

Il est enfin nécessaire pour mieux saisir le réel développement de la "guerre d'observation du front" qu'illustre cette série de clichés, de la confronter aux prises de vues parallèlement réalisées du côté allemand. Il nous est ainsi possible de présenter ci-dessous un ensemble de trois clichés (8,9 x 11,9 cm), provenant d'une couverture aérienne de Neuville-Saint-Vaast émanant de la Luftstreitkräfte et parfaitement contemporaine du fonds Nicolau. Ils démontrent le parallélisme de la stratégie mise en place dès 1915 par les états-majors français et allemand : l'importance croissante dévolue aux missions des escadrilles de reconnaissance aérienne ayant pour corollaire le développement des escadrilles de chasse ayant pour fonction d'en limiter les actions.

Nord-östlich Neuville 26 

 37 FL.9 - Nord-östlich Neuville - 26.10.1915

(Tirage original coll. Verney-grandeguerre)

FL   

 49 FL.9 - Hohe 119 Nord-östlich Neuville

(Tirage original coll. Verney-grandeguerre)

FL

 66 FL.9 - Hohe 119 Südlich Givenchy - 26.10.1915

(Tirage original coll. Verney-grandeguerre)

Il peut être enfin noté que les archives du Land de Bade-Wurttenberg, conservent une couverture comparable du secteur de Neuville-Saint-Vaast, mais celle-ci datée du printemps-été 1916 (voir lien ci-dessous).

 

Côté allemand landesarchiv baden wurttemberg

Lot : "56 Infanterie-Division" 1916

Fonds du Landesarchiv Baden-Wurttenberg