A. Verney

 Restitution du journal de marche de René Verney

X

Offensive sur l’Aronde et le Matz (21 juin – 8 septembre 1918)

 

-20-21 juin Le 24e régiment d’infanterie en provenance de Valmy (Marne) via Noisy-le-Sec et Chantilly, arrive en gare de à Pont-Sainte-Maxence (Oise) le 1er bataillon à 22h, le 2e le 21 à 2h, le 3e à 8h 30 le C.H.R. à 12h. A leur arrivée, les bataillons font mouvement vers leurs cantonnements les 1er et 3e à Cinqueux (Oise), le 3e et le C.H.R. à Verderonne (Oise). Dans la nuit du 21 mouvement des bataillons isolément.

-22 juin arrivée dans les cantonnements  1er bataillon à Trois-Etots (commune de Cernoy, Oise), l’Etat-major, le C.H.R. et le 2e bataillon (moins la 67e Cie) à Cernoy, le 3e bataillon (avec la 7e Cie) à Neuville-Roy (Oise).

-23-24 juin repos dans les cantonnements.

-25 juin le 24 e RI va occuper de nouveaux cantonnements (ses emplacements de réserve). 1er bataillon à Hémévillers, 2e bataillon à la ferme d’Elogette (commune de Rouvillers, Oise) (1ère Cie à Rouvillers, réserve de C.A.), 3e bataillon à La Montagne (commune de Gournay-sur-Aronde, Oise). Etat-major et C.H.R. à Rouvillers et Grandvillers-aux-Bois (T.R .)

 

Album R

 

Gournay-sur-Aronde (Oise), le pont, juillet 1918, p. 208

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), la place, juillet 1918, p. 208

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), la place centrale, juillet 1918, p. 209

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), la place, juillet 1918, p. 209

-26-30 juin repos aux cantonnements avec exercice d’alerte le 29 (pertes : 1 tué le 26, 1 tué le 29)

-30 juin dans la nuit relève du 28e RI. 3e bataillon (Feyzeau) sur la ligne de résistance Est, C.R. Charognes. Le 2e bataillon (Mollinier) sur la ligne de résistance, Ouest, C.R. des chiens.

-1er juillet dans la nuit prise de position en sous-secteur Neufvy : le 1er bataillon (Machard-Grammond) relève les avants-postes du 28e RI. Les compagnies de mitrailleuses des 2 bataillons de ligne de résistance principale relèvent les unités correspondantes du 28e RI (pertes : 1 tué).

JMO 28e RI Mémoire des Hommes (SHD) 26N603

JMO 28e RI Mémoire des Hommes (SHD) 26N603/8

-2 juillet Le colonel commandant le 24e RI prend à 8h le commandement du sous-secteur Neufvy. PC au château de Neufvy-sur-Aronde (Oise). La compagnie de mitrailleuse des avant-postes relève la compagnie de mitrailleuse du 28e RI. Les T.C et T.R. conservent leurs emplacements à Grandvillers-aux-Bois (pertes : 2 blessés).

-3-4 juillet patrouilles de reconnaissance par les grenadiers d’élite. Un canon de 77 ramené dans nos lignes.

Album R

 

Neufvy-sur-Aronde (Oise) juillet 1918 ?, canon de 77, p. 207

-5 juillet aviation active (un drachen allemand abattu). Dans la nuit relève du 1er bataillon (Machard-Grammond) par le 2e bataillon (Mollinier) (pertes : 1 blessé)

-6-8 juillet patrouilles d’embuscade et patrouilles de reconnaissance

-9 juillet dans la nuit relève du 2e bataillon (Mollinier) par le 3e bataillon (Feyzeau) (Pertes : 6 blessés)

-10-12 juillet patrouille par les grenadiers d’élite le 10 (Pertes : 3 tués, 6 blessés, 2 disparus)

-13 juillet coup de main par les grenadiers d’élite (4 prisonniers allemands et prise d’une mitrailleuse), riposte par obus à ypérite (pertes : 3 blessés)

-14 juillet relève des 1er et 2e bataillons par des bataillons du 119e RI sur la position de résistance. 1er bataillon cantonnement de la 1ère compagnie à Rouvillers (le 2e à la ferme d’Elogette avec Etat-major). Le 2e bataillon cantonne à Hémévillers.

-15 juillet 3e bataillon relevé par 1er bataillon du 119e RI. Va cantonner à l’emplacement du 1er qui s’installe à La Montagne (commune de Gournay-sur-Aronde, Oise), Etat-major à Rouvillers (Pertes : 1 blessé)

-16-20 juillet rien à signaler (pertes : 1 ypérité le 18)

-21-22 juillet  le régiment moins les compagnies de mitrailleuses relève les bataillons du 28e R.I. dans le sous-secteur de Gournay. 1er bataillon aux avant-postes, 2e et 3e bataillons positions de résistance.

JMO 28e RI Mémoire des Hommes (SHD) 26N603

JMO 28e RI Mémoire des Hommes (SHD) 26N603/8

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), popote de l’état-major, juillet 1918, p. 208

  de g. à dr. abbé Besnel, cdt de Longchamp, lt Olivier, Dr Verney [et...] 

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), le château, août 1918, p. 210

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), le château, août 1918, p. 211

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise), le château, juillet 1918,  p. 210

Lt. Cuvigny

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise) ?  popote état-major du 24e RI, juillet 1918, p. 210

 de g. à dr [?...], Lamourère, Vuillermoz,        

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise) ?, juillet 1918, p. 209

de g. à dr. abbé Besnel, s/a-m Meurdrai, Dr Verney, lt Olivier, lt Cuvigny, Jack

 Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise) ?, juillet 1918

de g. à dr. lt Olivier, lt Cuvigny, p. 209

-23-26 juillet Dans la nuit du 23, relève des compagnies de mitrailleuses sans incident. Patrouilles de reconnaissance. Le 26 Remise de médaille militaire à l’aspirant Vergoz et au sergent Desfeux pour le coup de main du 13 juillet (Pertes : 1 tué, 2 blessés le 23).

-27 juillet relève du 1er bataillon aux avant-postes par le 2e.

-28 juillet relève de la CM1 par la CM2 aux avant-postes

-29-31 juillet tentative de coup de main ennemi le 29, un lieutenant ennemi du 76e R.I.R. capturé. (Pertes : 2 tués, 5 blessés).

-1er août relève du 2e bataillon aux avant-postes par le 3e.

-2-4 août De part et d’autre tentatives de coups de mains repoussés, dont l’un tenté le 4 par le sous-lieutenant Teyssier.

Album R

Gournay-sur-Aronde (Oise) ?, juillet 1918, p. 209

lt Teyssier

-5-6 août Relève par le 119e RI des bataillons puis des compagnies de mitrailleuses. Etat-major, C.H.R. et 2e Compagnie Rouvillers, L’E.M. du 1er bataillon, 1er et 2e compagnies à la ferme d’Elogette, E.M. du 2e bataillon 6e et 7e compagnies à Hémévillers, 5e compagnie à la ferme de Bellevue, E.M. du 3e bataillon 10e et 11e compagnies et CM3 à la sucrière de Francières (Oise), 9e compagnie à la ferme Fresnel. La CM1 à la ferme de Brélonsac, la CM2 à la Montagne.

Album R

Estrées-Saint-Denis (Oise), juillet 1918, p. 211

Album R

Estrées-Saint-Denis (Oise), juillet 1918, p. 211

de g. à dr. lt Oudot, Vét. [.?.], lt Jacoutot,  Phar. Vuillermoz, lt Delhomme, lt Laloue, lt Teyssier

Album R

Hémévillers (Oise), juillet 1918, p. 211

de g. à dr. Vuillermoz, lt Teyssier

-7-8 août rien à signaler.

-9 août Le soir, relève les quatre bataillons d’attaque du 28e et du 119e RI sur les positions de résistance secteur de Gournay. Le 1er bataillon prend les C.R Pépignère et Lisieux, le 2e bataillon les C.R. Evreux et Bernay. Le 3e bataillon en réserve à la Montagne (Pertes : 3 tués, 3 blessés, 7 intoxiqués). Le soir le colonel et l’Etat-major arrivent au PC du château de Gournay, prise de commandement de la position de résistance le lendemain.

-10 août 4h20 Offensive des 119e et 28e RI sur Saint-Maur le bois de Ressons-sur-Matz (Oise). A 7h mouvement des bataillons du 24e en réserve sur la cote 116. Le 2e bataillon progresse en appui à un bataillon du 28e. A 19h il reçoit l’ordre d’aller occuper Ressons-sur-Matz (Pertes : 1 blessé, 21 intoxiqués).

-11 août  Ordre de marche est donné aux 1er et 3e bataillons du 24e RI (réserve D.I.) avec objectif d’atteindre le Haut-Matz Orvillers-Sorel (Oise) à 5h. Départ à 3heures prise de position à 5h les bataillons y stationnent toute la journée. Le PC du Colonel est à 600m à l’ouest de la voie ferrée à 200 m au nord de la route du Haut-Matz à Orvillers.

Pendant ce temps à 4h le 2e bataillon (Mollinier) réserve de l’I.D. se porte à Laberlière (Oise) en direction de Canny-les-Matz mouvement terminé à 6h15. A 7h un obus de gros calibre tombe dans le chemin creux à l’est de Laberlière tuant le sous-lieutenant Séret et un homme de sa section, blesssant 10 hommes et légèrement le capitaine Lecointe. A 10h ordre est donné d’évacuer Laberlière attribuée à la 121e DI. Le bataillon se repli sur la voie ferrée à 500m au sud de Laberlière (Pertes : 4 tués, 22 blessés, 5 intoxiqués).

-12 août poursuite de l’offensive. Les 1er et 3e bataillons se substituent à deux bataillons du 28e RI. A 5h le 1er bataillon (Machard-Grammont) se trouve vers la station de Roye-sur-Matz, contact entre le commandant avec son homologue du 28e RI.

Attaque enclenchée à 5h25 progression de 500m en direction de vers la ferme de Canny (à l’est de Canny-sur-Matz) mais ensuite plaqué toute la journée par un intense feu de mitrailleuses ennemi.

Parallèlement le 3e bataillon (Feyzeau) ne progresse que de 150 à 200m. La nuit remise en ordre des unités, le bataillon Marchand-Grammont très éprouvé est mis en réserve. (Pertes : 60 tués dont le Capitaine Perrin, 105 blessés parmi lesquels les lieutenants Nassoy et Lainé, les sous-lieutenants Caudroit et Loisel, 49 intoxiqués dont le lieutenant Messager, 6 disparus).

Album R

Station de Roye-sur-Matz (Oise) août 1918, p. 212

Album R

          Station de Roye-sur-Matz (Oise), poste de secours du 24e RI, août 1918, p. 213

Album R

Roye-sur-Matz (Oise), Pont du chemin de fer, août 1918, p. 214

de g. à dr. Lévêque [?...] Olive, Aufrère, Vallot, Bourniquel

 

Album R

 

Roye-sur-Matz (Oise), PC du colonel, août 1918, p.213

de g. à dr. s/lt Bâton, cdt de Longchamps, s/lt Laloue

Album R

Roye-sur-Matz (Oise), l’église, août 1918 p. 214

Album R

Roye-sur-Matz (Oise), août 1918, p. 213

-13 août reprise de à 11h de l’attaque de la ferme de Canny par le 2e bataillon (Mollinier) cloué sur place par les tirs de mitrailleuses ennemies et des tirs d’obus toxiques par l’artillerie ennemie. Consolidation du front en arc de cercle face à la ferme de Canny par les 2e et 3e bataillons. Contre-attaque ennemie à 21h 15 qui fait prisonniers des blessés non évacués (Pertes : 84 tués dont le lieutenant Favre, le sous-lieutenant Sax, 113 blessés dont les lieutenants A. Morel et Duban, le sous-lieutenant Olivier, 38 intoxiqués dont le sous-lieutenant Hamot, 1 disparu).

-14-16 août stabilisation de la position, infanterie ennemie agressive et vigilante, l’artillerie tire à l’ypérite et à lacrymogènes (Pertes : 3 tués, 27 blessés, 24 intoxiqués).

-17 août Le bataillon Fages du 28e RI placé sous les ordres du Colonel commandant le 24e, déborde la ferme de Canny par le nord-ouest associé au mouvement de la 165e DI. Vers 13h le bataillon Mollinier se met en mouvement et progresse vers les lisières du village de Canny-sur-Matz, mettant les allemands qui fuient le village à 16h30. Le bataillon Feyzeau s’établit dans les tranchées au nord de Canny et s’empare de la grande carrière. Le PC du colonel se transporte à l’observatoire à 1 km à l’ouest de la ferme de Canny (Pertes 5 tués, 28 blessés, 4 intoxiqués).

Album R

Canny-sur-Matz (Oise), poste de secours du 24e RI, août 1918, p. 215

Album R

Canny-sur-Matz (Oise),  Ferme de Canny, août 1918, p. 215

-18 août les compagnies de tête du 2e bataillon (Mollinier) se portent à l’attaque des tranchées de la cote 91 qu’il leur faut conquérir pied à pied (Pertes : 5 tués, 12 blessés, 2 intoxiqués).

JMO 28e RI Mémoire des Hommes (SHD) 26N603

JMO 28e RI Mémoire des Hommes (SHD) 26N603/8 (9 août 1918)

-19 août le 1er bataillon (Machard-Grammond) se porte en avant à 6h30 sur le bois du Verlot puis sur le bois de Canny-sur-Matz.  Soutenu par l’action parallèle du 28e Ri le mouvement s’engage finalement à 8h30, le bataillon atteignant les pentes du bois de Verlot, mais pour atteindre l’objectif il est nécessaire de prendre les positions de mitrailleuses situées dans les tranchées au sud-est de Canny. La 5e compagnie y parvient faisant une centaine de prisonniers du 162e RI dont deux officiers et prenant plusieurs mitrailleuses. Le bataillon s’attache alors à nettoyer le bois de Verlot alors qu’à 10h le 2e bataillon (Mollinier) reçoit l’ordre de le dépasser, se confrontant à l’est du bois des tirs de mitrailleuse finalement réduite, la progression vers le bois de Canny s’achevant à hauteur des Vergers  à l’est de la route de Lassigny-Roye face à une nouvelle position de mitrailleuses. La nuit le PC du Colonel se transporte cote 91 (Pertes : 8 tués parmi lesquels le lieutenant Chaudet, 55 blessés dont les sous-lieutenants Deboulet et Gauthier, 7 intoxiqués).

-20 août progression vers le bois de Canny occupé par le 2e bataillon (Mollinier) à 13h30. La DI de droite s’empare de Lassigny (Oise). (Pertes : 1 tué, 8 blessés dont le sous-lieutenant Lebastard, 1 intoxiqué)

-21 août confortement des positions. A 18h une forte patrouille de grenadiers d’élite commandée par le sous-lieutenant Teyssier parvient aux abords de la ferme de la Taulette au nord de Lassigny (Pertes : 3 tués, 6 blessés, 1 intoxiqué)

-22-25 août Stabilisation du secteur. Le 1er bataillon (Machard-Grammond) se porte en avant dans la tranchée de l’Idée avec à sa gauche le 3e bataillon (Feyzeau) route Lassigny-la Taulette. Le 2e bataillon occupe les tranchées à l’ouest de la route Roye-Lassigny. Le PC du colonel se transporte à l’est de Royes-sur-Matz (chemin creux) (Pertes : 2 tués, 9 blessés, 16 intoxiqués dont le sous-lieutenant Baudrant).

-26 août au soir relève des deux bataillons en ligne par le 154e RI. Les bataillons bivouaquent à Lataule (Oise) (Pertes : 1 blessé, 6 intoxiqués).

-27 août l’Etat-major, le C.H.R. et le 1er bataillon (Machard-Grammond) viennent cantonner à Hémévillers, le 3e bataillon (Feyzeau) à Montmartin, le 2e bataillon (Mollinier) reste à Lataule (Pertes : 1 blessé).

Album R

Lataule (Oise), le château, septembre 1918, p. 216

Album R

 

Lataule (Oise), le château, septembre 1918, p. 216

de g. à dr. Vuillermoz, Boutelier, Cuvigny

-28 août-4 septembre les bataillons stationnent dans les cantonnements, rien à signaler.

-5 septembre par ordre de la IIIe armée, la 6e DI fait mouvement, le 24e RI stationne à Fresnières (3e bataillon), Haussu-Ferme (2e bataillon) et au Bois des Loges (1er bataillon).

-6-7 septembre le régiment se porte à Catigny (1er et 2e bataillon) et Ecuvilly (3e bataillon).

-8 septembre 2h du matin bombardement des cantonnements de Catigny et d’Ecuvilly par des avions : plusieurs blessés, 4 chevaux tués. 9h embarquement en camions : destination inconnue. Les T.R. font mouvement par voie de terre (pertes : 6 blessés).

 

voir la suite :

Introduction à la restitution du journal de marche de René Verney

XI

Offensive sur l’Aisne, Sissonne (9 septembre – 11 novembre 1918)