A. Verney

Restitution du journal de marche de René Verney

médecin aide-major au 43e RAC, 3e groupe

d'après les JMO régimentaires et illustré des clichés originaux de son

album

Accompagnée du carnet de route de Robert Tronsson,

maréchal des logis au 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

 

 

V

Verdun (29 mars – 20 juin 1916)

 

-29 mars 1916 arrivée  du 3e groupe à la gare de Villers-Dancourt à Châtrices (Marne) par chemin de fer depuis Compiègne, embarquement effectué le 28 de 18h30 à 0h30. Le soir Cantonnement à Laimont (Meuse).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 29 mars 1916 - 2 heures, nous embarquons tous pour le mieux, je prends la garde dans le convoi, nous démarrons 5h 30. Le Bourget [(Seine-Saint-Denis)], Noisy-le-Sec [(Seine-Saint-Denis)], halte-repas à Château-Thierry [(Aisne)], Dormans [(Marne)], Epernay [(Marne)], Saint-Hilaire[-au-Temple (Marne)], Suippes [(Marne)], Sainte-Menehould [(Marne)],  arrivons à 21 heures à Villers-en-Argonne [(Marne)] où nous débarquons. Grande activité, des projecteurs, des zeppelins bombardent Sainte-Menehould. Le débarquement terminé à 23h 30 nous partons et allons cantonner à Ante [Sivry-Ante] (Marne). Beau temps. »

-30 mars cantonnement à Laimont (Meuse).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 30 mars 1916 - 7 heures. Départ de Ante, temps splendide, Givry-en-Argonne [(Marne)], Sommeilles [(Meuse)], Nettancourt [(Meuse)],  grand’ halte, Brabant-le-Roi [(Meuse)], Laimont [(Meuse)] hameau de Fontenoy, y arrivons à 14 heures, très bien reçus, bon gîte. »

-31 mars cantonnement à Saint-André (Meuse).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Vendredi 31 mars 1916 - Départ de Fontenoy 9 heures. Louppy-le-Château [(Meuse)], Vaubecourt [(Meuse)], Pretz[-en-Argonne (Meuse)], Beauzée[-sur-Aire (Meuse)], Bulainville [à Nubécourt (Meuse)], Saint-André[-en-Barrois (Meuse)], 14 heures. Tout le régiment y forme le bivouac, beau temps, nous couchons dans une grange. »

-1er avril le groupe se rend à Landrecourt (Meuse) et y cantonne jusqu’au 4 avril.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Samedi 1er avril - Quittons Saint-André à 7 heures, Ippécourt [(Meuse)], Vadelaincourt [(Meuse)],  Lempire[-aux-Bois (Meuse)], Landrecourt [(Meuse)], y arrivons à 11 heures, bivouac, beau temps. Le soir crépuscule, nous montons près du fort, beau point de vue sur Verdun et la vallée de la Meuse. Quelques trous de 380 à proximité du fort. Couchons sous les tentes.

Dimanche 2 avril - Je vais à Lemmes.

Lundi 3 avril - Ordre de départ pour 18 heures, remis au lendemain, montons près du fort, beau point de vue sur Verdun, quelques incendies sont allumés dans la ville, la canonnade fait rage. »

-4 avril départ de Landrecourt à 19h. Les échelons restent bivouaquer sur les glacis de Verdun près de la porte Saint-Victor. Les arrière-trains de canon restent à Landrecourt pour être remis au groupe de l’AD 70 en échange de ceux qu’il laisse sur place.

Le capitaine Molliard (4e batterie) prend provisoirement le commandement du groupe, en remplacement du chef d’escadron Braun qui exerce le commandement sur les 3 groupes de l’AD5. Le capitaine Garnuchot promu chef d’escadron à Titre temporaire prend le commandement du 1er groupe, et le lieutenant Jean la 8e batterie à titre provisoire.

Nuit du 4 au 5 le groupe prend position au Sud-Ouest de Fleury-devant-Douaumont. Zone à battre : terrain au Nord-Ouest de Douaumont entre la lisière Est du village de Douaumont jusqu’au méridien 31 800 à la lisière sud du bois Chauffour. PC du chef d’escadron à la poudrière, postes d’observation sur la crête de Froideterre.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 4 avril - Quittons Landrecourt à 19 heures, nuit noire. Arrivons à la porte Saint-Victor* à 22 heures, y laissons l’échelon, la pluie commence à tomber. Sortons du faubourg pavé 23h 30, les automobiles, dérapant, obstruent la route de la côte Saint-Michel*. Non sans mal, la batterie gravit la pente, nous nous engageons dans un ravin et arrivons près d’un bois  de sapins vers 2 heures, quelques 105 nous saluent, nous devons arrêter notre marche à cause de l’obscurité. »

Album R. Verney p.135 gauche

Verdun (Meuse) les fossés, avril-mai 1916, p. 135

Album R. Verney p.121 droite

Verdun (Meuse) maisons détruites [Place Thiers], avril-mai 1916, p. 121

Album R. Verney p.120 droite

Verdun (Meuse) les fossés, avril-mai 1916, p. 120

Album R. Verney p.121 gauche

Verdun (Meuse) les fossés, avril-mai 1916, p. 121

Album R. Verney p.120 gauche

Verdun (Meuse) les fossés, avril-mai 1916, p. 120

Album R. Verney p.122 gauche

Verdun (Meuse) les fossés, avril-mai 1916, p. 122

Album R. Verney p.122 droite haut

Verdun (Meuse), Faubourg pavé, les casernes, avril-mai 1916, p. 122

Album R. Verney p.123 droite haut

Verdun (Meuse), Belleville, avril-mai 1916, p. 123

Album R. Verney p.123 gauche

Verdun (Meuse), Fort Saint-Michel,avril-mai 1916, p. 123

Album R. Verney p.122 droite bas

Verdun (Meuse),  Prisonniers boches, avril-mai 1916, p. 122

-5 avril tirs de réglage, bombardement de la position dans l’après-midi 1 blessé à la 7e batterie (Brigadier infirmier Harel). Le 1er groupe à gauche du 9e violemment bombardé. 1 canon de la 7e batterie hors service par son propre tir.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 5 avril 1916 - Le jour pointe, nous reprenons notre marche dans le terrain bouleversé et arrivons à la fameuse poudrière [poudrière de Fleury] dont on nous a déjà tant parlé. La positon en est à environ 300 mètres. Jamais pareil spectacle ne fut offert à nos yeux, un chaos inextricable, munitions déposées en vrac sur le terrain complètement bouleversé, des caissons en dentelle, des canons juste en état de s’en servir, une nouvelle blessure les rendant hors service, une trentaine de chevaux crevés rendent l’atmosphère irrespirable par leur émanations pestilentielles. C’est partout une vision d’horreur et de destruction méthodique, les trous d‘obus se recouvrant les uns les autres, ici un pied d’homme, là un membre de cheval éventré. Je prends une disposition pour passer les premières 24 heures dans la poudrière, tunnel étroit à 10 mètres sous le roc, nous y sommes en entière sécurité, mais c’est à peine si l’on peut y respirer tellement nous sommes serrés. L’atmosphère est lourde et saturée de gaz lacrymogènes, nous sommes condamnés à y rester. Toute tentative de sortie serait une course à la mort. Nous essayons de dormir mais l’état du lieu ne nous le permet pas. »

JMO 43e RAC 3e groupe 7e batterie 26N982 09 p

JMO 43e RAC 3e groupe 7e batterie Mémoire des Hommes (SHD) 26N982/09

Album R. Verney p.129 droite haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Chevaux tués en février, avril 1916 p. 129

-6 avril le colonel recherche de nouvelles positions dans le bois de la cote de Belleville. L’organisation débute immédiatement. Durant les travaux, bombardements ennemis fréquents, 3 blessés évacués à la 7e batterie (2e Cc Dufils, 2e Cs Taron et Homond ). Homond, amputé, est proposé pour la médaille militaire et décède le 3 mai à l’hôpital de Vadelaincourt (Meuse). Répliques courtes et violentes. Canons mis hors d’usage (7e, 8e et 9e batteries).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 6 avril 1916 - 4 heures. Je vais relever mes camarades à la position. C’est alors 24 heures dans un modeste abri d’où nous ne devons sortir que pour expédier quelques rafales précipitées, le tube est à 100 mètres de l’abri et la seule protection extérieure est constituée par les innombrables trous d’obus qui jalonnent l’itinéraire. L’abri est précaire, on y respire plus librement que dans la poudrière, mais nous sommes à la merci d’un coup heureux ; qu’importe, chacun se résigne et tout le monde le cœur gai, à la tâche de faire son devoir. Mon ami Gaston est de retour de permission. A moi le cafard !!! »

Album R. Verney p.126 doite haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Positions du 3e groupe, avril 1916, p. 126

Album R. Verney p.127 gauche haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Positions du 3e groupe, avril 1916, p. 126

Album R. Verney p.127 centre haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Positions du 3e groupe, avril-mai 1916, p. 127

Album R. Verney p.127 gauche bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Positions du 3e groupe, avril-mai 1916, p. 127

Album R. Verney p.130 droite

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), 7e batterie, avril-mai 1916, p. 130

-7 avril nuit et journée sans incident notable.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Vendredi 7 avril 3ème jour - Suis relevé à 4 heures et vais passer la journée au tunnel. Le bombardement continue par intermittence. 20 heures, je quitte la poudrière avec mon équipe et vais à la nouvelle position organiser l’emplacement de la 4ème pièce. Nous travaillons toute la nuit. »

-8 avril sans incident notable. Occupation de la nouvelle position de la cote de Belleville dans la nuit du 7 au 8. PC du commandant de groupe au petit bois. Organisation des liaisons optiques. Tirs de réglage et tir de surprise. Canons hors d’usage.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Samedi 8 avril 4ème jour - Continuons l’installation de la position, allons prendre quelque repos dans le bois, y installons nos tentes. Assez pittoresque en pareille circonstance. »

Album R. Verney p.126 gauche haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Poudrière (poste de secours), avril 1916, p. 126

de g. à dr. Cloès, Dallemagne, Delmas, Renée

Album R. Verney p.126 gauche bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Poudrière (poste de secours), avril 1916, p. 126

Album R. Verney p.131 droite haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Construction du nouveau poste de secours du 3e groupe, avril 1916. p. 131

de g. à dr. Dr Verney, Jean, Donnelay, Dallemagne, Vautier.

Album R. Verney p.131 droite bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Construction du nouveau poste de secours du 3e groupe, avril 1916. p. 131

de g. à dr. Vautier, Renée, Neureneuf, Jean , Donnelay

Album R. Verney p.133 droite

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Service médical du 3e groupe et poste de secours, avril 1916 p. 133

de g. à dr. Med. Aux. Neyreneuf, Delamotte, Deschamps,Bourdet, Dupont, Beaumont, Besnard, Corrigeux, brig. Vautier

-9 avril poursuite des tirs précédents. Tirs ennemis plus efficaces,2e Cc Million blessé évacué à la 9e batterie. Tirs de barrage à la demande de l’infanterie à 17h, [Poitaux sergent/chef ?] mortellement blessé.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Dimanche 9 avril 5ème jour - Amélioration des abris, la batterie reçoit des obus lacrymogènes, nous en ressentons les émanations dans notre paisible coin. Muillon est légèrement blessé. »

-10 le colonel prescrit une consommation minimum soit de 150 coups par pièce et par 24h. 1 blessé à la 8e batterie (2e Cs Loisel). Le feu de l’ennemi met 8 canons hors d’usage.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Lundi 10 avril 6ème jour - Je prends le service le matin, l’artillerie lourde boche fait un réglage sur notre position, le temps est très clair. Midi, je pars au bois. A 19 heures tir d’efficacité à outrance sur la position, les rafales de 210 succèdent à celles de 150 et réciproquement, quelques coups encadrant nous obligent à nous réfugier dans un coin plus hospitalier, 3 pièces de la batterie sont mises hors service, 3 autres à la 7ème. Aucune perte de personnel, nous passons la nuit à réfectionner nos abris endommagés par le bombardement, mon cher ami Martin pris sous la chute de quelques rondins en est quitte pour une légère balafre. »

-11 avril mission spéciale pour les 8e et 9e batteries pour préparation d’attaque du boyau Hanns, avec observatoire organisé au fort de Souville à Fleury-devant-Douaumont (Meuse). Le barrage de la zone d’action est assuré par la 7e batterie et le premier groupe.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 11 avril 1916 7ème jour - Au repos toute la journée, l’après-midi la batterie reçoit une nouvelle gratification, la 3ème pièce est mise hors service. Quelques coups isolés nous obligent encore à demander l’hospitalité à nos voisins du lourd. Il pleut. »

-12 avril Réglage des 8e et 9e batteries sur boyau de Hanns et point 2. 1 canon HS.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 12 avril 1916 8ème jour - Journée relativement calme, la ration diminue, une vingtaine de coups et les Boches nous croient morts, il en faut d’autres !!! Le mauvais temps continue. »

Album R. Verney p.123 droite bas

Verdun (Meuse), 75 hors service, avril 1916, p. 123

Album R. Verney p.134 gauche bas

Verdun (Meuse), 75 hors service, avril 1916, p. 134

-13 avril les batteries sont bombardées toute la journée, 5 canons détruits par tirs. Attaque de la tranchée de Morchée tirs à 17h15, 19h et 20h.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 13 avril 1916 9ème jour - La 2ème section s’installe au nord de la voie ferrée dans le bois, le coin est sain mais nous nous mettons à creuser rapidement. La 1ère section est à nouveau violemment étrillée, la 2ème pièce est complètement retournée et la 1ère hors service. Toujours de la pluie. »

-14 avril poursuite des tirs précédents. L’opération sur le boyau de Hanns et la tranchée  du bois de la Caillette est reportée en raison du mauvais temps.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Vendredi 14 avril 1916 10ème jour - Journée très calme. »

-15 avril attaque sur le boyau de Hanns et sur la tranchée du bois de la Caillette. Réglages sur les premières lignes entre 11h et 12h30, consommation à prévoir (8e et 9e batteries) 300 coups par pièce de H - 4h à H - 50 mn puis 180 coups de H 50 mn à H + 30 mn ensuite un coup par pièce par deux minutes. La 7e batterie tire 2 coups par trois minutes à partir de H - 4 sur ligne de barrage. Les batteries qui tirent au total plus de 5 700 coups sont elles-mêmes violemment bombardées à plusieurs reprises. Toute la nuit tirs hauts pour empêcher la contre-attaque. 1 blessé léger à la 9e batterie (Maréchal des logis Martin).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Samedi 15 avril 1916 11ème jour - Attaquons un fortin au N.O. de l’étang de Vaux, le 2ème section tire 100 coups de 14 heures à 18 heures, les 2 tubes sont hors service et échangés dans la nuit. La 1ère section reçoit son allocation quotidienne additionnée de quelques lacrymogènes. L’attaque donne les résultats prévus. Le fils de notre commandant y tombe mortellement frappé à la tête de sa compagnie (36e régiment d’infanterie) [Voir Braun père et fils de Verdun à Verdun]. »

-16 avril L'infanterie n'ayant pu se maintenir dans tout le terrain conquis l'opération de la veille continue par un barrage permanent. 1 tué à la 8e batterie (2e Cs Talandier).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Dimanche 16 avril 1916 12ème jour - Journée relativement calme, mais la pluie tombe toujours. »

-17 avril violent bombardement des batteries  et contre-attaque ennemie à partir de 12h de la tranchée de Morchée barrage de la 7e batterie et 1er groupe. Les 8e et 9e batteries restent sur le boyau de Hanns. Nombreux bombardements ennemis sur les ravitaillements 1 blessé à la 7e batterie (Maréchal des logis Vié) et 1 blessé à la 9e (Hue).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Lundi 17 avril 1916 13ème jour - Jour de repos, il pleut sans cesse, les Allemands par un tir d’arrosage encadrant la section me démolissent ma pièce, un obus sur la bêche enlevée. Le soir même une pièce neuve vient la remplacer. »

-18 avril nombreux tirs de barrage de la 7e, les 8e et 9e batteries poursuivent leur action du boyau de Hanns. 3 blessés à la 7e batterie Maître-pointeur Paris, 2e Cs Dogon et Sauvin.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 18 avril 1916 14ème jour - Rien de particulier, le mauvais temps persiste. »

-19 avril attaque sur la Caillette.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 19 avril 1916 15ème jour - Consommation considérable de munitions à la section de 12h à 18h. Nous attaquons un ouvrage au N.O. de Vaux, nous nous en emparons et faisons 210 prisonniers, la pluie tombe toujours. »

-20 avril attaque ennemie arrêtée pars les tirs de barrage des batteries devant le fortin et au sud du village de Douaumont. 2 tués à la 8e batterie (brigadier Châtelet, Maître-pointeur Delahaye).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 20 avril 1916 16ème jour - Journée très calme. »

-21 avril bombardements ennemis causent des dégâts (1 canon) et des pertes à la 9e batterie : 1  tué Maître-pointeur Leclerc, et 2 blessés (Maréchal des logis Martin et 2e Cs Bercier.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Vendredi 21 avril 17ème jour - Activité réciproque de l’artillerie sans attaque. Je vais prendre un peu de repos à 11 heures. Dans cette circonstance, la chance me favorise, mais mon cher ami Martin est victime d’un terrible accident à 15h 10 pendant l’exécution d’un tir. La 4ème pièce éclate, tuant Leclerc et blessant grièvement ce cher Martin. Des soins immédiats lui sont prodigués mais l’amputation de son bras droit est reconnue nécessaire, évacué immédiatement sur Dugny[-sur-Meuse (Meuse)] et opéré dans les 4 heures suivant l’accident, l’espoir de le sauver est maintenant certain. Bercier en est quitte pour quelques égratignures, je retouche une pièce le soir même. »

Album R. Verney p.126 doite bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), 8e batterie, avril-mai 1916, p. 126

Album R. Verney p.131 gauche bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), 8e batterie, avril-mai 1916, p. 131

Album R. Verney p.134 gauche bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916 p. 134

Album R. Verney p.134 droite haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916 p. 134

Album R. Verney p.127 droite

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916, p. 127

A droite : Latgé

Album R. Verney p.131 gauche haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916, p. 131

Album R. Verney p.133 gauche

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916, p. 133

Vue sur la Meuse

Album R. Verney p.130 gauche

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916, p. 130

Au centre : Holtzauer

Album R. Verney p.132 gauche

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), 8e batterie avril-mai 1916, p. 132

Vue sur Froideterre

Album R. Verney p.132 droite

Fleury-devant-Douaumont (Meuse) 8e batterie avril-mai 1916, p. 132

-22 avril tirs habituels, riposte ennemie 1 tué à la 7e batterie Maître-pointeur Mercier et 2 deux téléphonistes du groupe tués (Hellouin et Guillemin), 1 canon de la 7e batterie éclaté.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Samedi 22 avril 1916 18ème jour - Dans la nuit du 21 au 22 une pièce éclate à la 7ème batterie tuant le pointeur Mercier, mon ancien brigadier Hellouin et le maître-pointeur Guillemain sont tués en réparant une ligne. Journée calme mais bien mauvais temps. »

-23 avril tirs habituels, bombardements ennemis. 1 blessé à la 8e batterie (2e Cc Mazure).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Dimanche 23 avril 1916 19ème jour - Pâques. Journée calme sauf en fin de soirée, mon pointeur Quindry reçoit une balle de schrapnell dans la cuisse pendant qu’il prenait un paisible repos sous la tente. Evacué. »

-24 avril 1 blessé à la 9e batterie (Quaindry). Relève d’une section de chaque batterie relevée par AD4 dans la nuit du 24 au 25

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Lundi 24 avril 1916 20ème jour - Beau temps, journée calme, la 1ère section est relevée à 19 heures. »

-25 avril relève de la deuxième section de chaque batterie dans la nuit du 25 au 26 avril. Le chef d’escadron Braun reprend le commandement du groupe.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 25 avril 21ème jour - Beau temps. Minuit, la relève arrive, quittons la position après une heure de marche pénible, nous arrivons à la porte Saint-Victor et prenons quelques heures de repos dans les fortifications de Verdun. En résumé pendant ces 20 jours de durs combats et malgré les pénibles circonstances que nous avons maintes fois traversées, nous quittons la position en n’ayant à déplorer que la mort d’un malheureux pointeur et la mutilation d’un vaillant sous-officier tous deux victimes d’un ridicule accident. »

-26 avril le groupe se rassemble aux échelons et va cantonner à Lempire.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 26 avril 1916 - Quittons la porte Saint-Victor à 9 heures, beau temps, Belleray [(Meuse)], Dugny[-sur-Meuse (Meuse)], Landrecourt [(Meuse)], Lemprire[-aux-Bois (Meuse)]. Nous y arrivons à 13 heures, bivouac. Je rencontre mon cousin René à Landrecourt. Séjour à Lempire jusqu’au 3 mai. »

-27 avril – 2 mai  Repos à Lempire. Entretien et réparation du matériel. Evacuation de 27 chevaux. Instructions sur la signalisation. Le Capitaine Prestat prend le commandement de la 8e batterie.

-3 mai le groupe cantonne à Rosne (commune de Raival, Meuse)

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 3 mai 1916 - L’adjudant Pierret, Sussmann et le brigadier de Cacqueray ont quitté la batterie pour entrer dans une formation nouvelle au 103e. Quittons Lemprie [(Meuse)] à 6 heures, beau temps. Vadelaincourt [(Meuse)], Ippécourt [(Meuse)], Fleury-sur-Aire [(Meuse)], Nubécourt [(Meuse)], Bulainville, Beauzée[-sur-Aire (Meuse)], Sommaisnes [(Meuse)], Rembercourt [Rembertcourt-Sommaisnes (Meuse)] (belle église détruite), Rosnes [commune de Raival (Meuse)]. Y arrivons à 14 heures, le temps devient orageux, la pluie tombe, nous logeons dans des granges, le personnel se fait remarquer par son exubérance. »

-4 mai – 15 mai le groupe s’installe en cantonnement au Bouchon-sur-Saulx (Meuse). Même travaux qu’à Lempire.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 4 mai 1916 - 6 heures départ de Rosnes, soleil de plomb. Erize-la-Brûlée [(Meuze)], Rumont [(Meuse)], Erize-Saint-Dizier [(Meuse)], y voyons une pièce moderne de 280. Resson [(Meuse)], Longeville[-en-Barrois (Meuse)], Tannois [(Meuse)], grand’halte dans la forêt, Naut-le-Grand [(Meuse)], Maulan [(Meuse)], Petit-Maulan, Ménil-sur-Saulx [(Meuse)], Le Bouchon[-sur-Saulx (Meuse)]. Y arrivons à 15 heures et prenons les dispositions de séjour.

Dimanche 14 mai 1916 - Nous assistons au télescopage de deux locomotives haut le pied sur la ligne d’intérêt commun. Quelques blessés, un mort. »

-16 mai le groupe quitte Le Bouchon et cantonne à Tannois (Meuse)

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 16 mai 1916 - Après un séjour de 11 jours ½, nous quittons Le Bouchon[-sur-Saulx (Meuse)] à 11 heures et faisons à nouveau route sur Verdun : Fouchères[-aux-Bois (Meuse)], Petit-Maulan, Maulan [(Meuse)], Naut-le-Grand [(Meuse)], Tannois [(Meuse)]. 12 heures bivouac, beau temps ! »

-17 mai cantonnement à Villotte-devant-Saint-Mihiel (Villotte-sur-Aire, Meuse)

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 17 mai 1916 - Départ de Tannois à 6 heures, Silmont [(Meuse)], Culey [(Meuse)],  Loisey [(Meuse)],  Géry [(Meuse)],  Lavallée [(Meuse)],  Levonourt [(Meuse)],  Gimécourt [(Meuse)], Villotte-devant-Saint-Mihiel [Villotte-sur-Aire (Meuse)], 12 heures, beau temps, bivouac. »

-18 mai au soir cantonnement à Landrecourt (Meuse)

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 18 mai 1916 - Quittons Villotte-devant-Saint-Mihiel [Villotte-sur Aire] à 5 heures, longue étape Ville-devant-Belrain [(Meuse)], Nicey[-sur-Aire (Meuse)], Pierrefitte[-sur-Aire (Meuse)],  Chaumont-sur-Aire [(Meuse)],  Courcelles-sur-Aire [(Meuse)], j’y fais la rencontre de mon cousin Ardouin-Dumazet, lieutenant au 118ème artillerie. Amblaincourt [Beausite (Meuse)], Deuxnouds [Beausite (Meuse)], Saint-André[-en-Barrois (Meuse)], Ippécourt [(Meuse)], Vadelaincourt [(Meuse)], Lemprire[-aux-Bois (Meuse)], Landrecourt [(Meuse)] : 10 heures de marche au pas sous un soleil de plomb. 16 heures, bivouac, bonne douche au ruisseau, sommes retapés. »

-19 mai cantonnement à Landrecourt (Meuse) relève dans la nuit du 19 au 20 positons à Fleury-devant-Douaumont (Meuse). 7e batterie à l’extrémité ouest de la croupe de Fleury à 500m à du Petit bois, les 8e et 9e batteries même position avec les mêmes missions qu’avant la relève. Observatoire au fort de Souville.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Vendredi 19 mai 1916 - Nous nous disposons à aller occuper les positions que nous avons quittées le 26 avril. Départ à 21 heures, beau clair de lune. Laissons l’échelon après le passage de la Meuse et abandonnant nos montures, nous nous dirigeons à pied vers la côte Saint-Michel et les bois de Belleville, nous y arrivons vers 0h 30. »

Album R. Verney p.124 droite bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 124

Album R. Verney p.124 centre bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 124

Album R. Verney p.125 gauche

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 125

Album R. Verney p.127 centre bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 127

Album R. Verney p.124 droite haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 124

Album R. Verney p.125 droite

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 125

Album R. Verney p.124 gauche haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 124

Album R. Verney p.124 centre haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 124

Album R. Verney p.124 gauche bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 124

Album R. Verney p.125 centre

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Fort de Souville, mai 1916, p. 125

Album R. Verney p.128 gauche

Fleury-devant-Douaumont (Meuse),  Voie ferrée de Fleury à Verdun détruite par un 305, avril-mai 1916, p. 128

Album R. Verney p.128 droite

Fleury-devant-Douaumont (Meuse),  Voie ferrée de Fleury à Verdun détruite par un 305, avril-mai 1916, p. 128

Album R. Verney p.129 gauche haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Voie ferrée de Fleury à Verdun, avril-mai 1916, p.129

Album R. Verney p.134 gauche haut

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), Voie ferrée de Fleury à Verdun, avril-mai 1916, p.134

-20 mai réglages et tirs de destruction jour et nuit de chaque batterie dans sa zone de barrage. Violents contre battements ennemis. 4 hommes de la 9e batterie tués dans l’effondrement d’un abri et sont inhumés à Verdun : Maréchal des logis Lahaye, 2e Cs Bertier, Haluin et Marie (tombes 848 à 851).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Samedi 20 mai 1916 - Trouvant le bois quelque peu éclairci depuis notre départ, nous nous installons à la section, et la moitié de mon peloton de pièce part au repos avec l’aspirant. Midi, un 150 tombe sur l’abri où ces derniers prenaient leur repos ensevelissant Haluin et l’aspirant Lahaye, ainsi que Bercier et Marie Jules, ces deux derniers dégagés après 2 heures de travail, succombent aux blessures multiples dont ils sont atteints. Triste journée pour la 4ème pièce. »

Album R. Verney p.129 gauche bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), 1ere section de la 9e batterie, avril-mai 1916, p. 129

A l’extrême-droite l'aspirant Lahaye (tué le 20/05/1916)

Album R. Verney p.129 droite bas

Fleury-devant-Douaumont (Meuse), 9e batterie, avril-mai 1916, p. 129

Lieutenant Gosselin

-21 mai la 7e batterie rejoint les 8 et 9e. Préparation d’attaque du fort de Douaumont tirs e barrage continu. 1 blessé léger (7e batterie) Maréchal des logis Griffon.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Dimanche 21 mai 1916 - Je passe ma journée au repos, calme général. »

-22 mai Poursuite des tirs de barrage pour accompagner l’attaque sur Douaumont. 1 tué à  la 9e batterie (2e Cc Prosper), 2 tués à la 8e batterie (2e Cs Rouan et Paris) et 1  blessé non évacué (Maréchal des logis Lièvre).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Lundi 22 mai 1916 - Ouvrons dès le matin un tir lent et continu sur les positions à l’est de Douaumont. Malgré la réplique de l’artillerie boche autour de la section, nous n’en continuons pas moins notre tâche, avec régularité. 12h 10, l’infanterie se porte à l’attaque, enlève et occupe de fort de Douaumont à 12h 30. Nous continuons nos tirs de neutralisation jusqu’à 20 heures et l’infanterie ne demande aucun barrage pendant la nuit qui est calme. A midi 30 Prosper de garde aux fusées à la 1ère section, est tué par un obus tombant à ses pieds. »

-23 mai poursuite des tirs de barrage et tirs de destruction continus durant la nuit du 23 au 24.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 23 mai 1916 - Ouvrons de 2 heures à 4h ¼ un tir de barrage intense et continu. Je pars au repos pour le restant de la journée. »

-24 mai tirs de réglage de barrage et de destruction. 3 blessés à la7e batterie (Maréchal des logis Dufour et 2e Cc Roussel et Dupuis), 3 blessés à la 9e (2e Cs Thiriat, brancardier Bourdet, bigadier infirmier Jean).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 24 mai 1916 5ème jour - Journée agitée, particulièrement entre 13 et 15 heures. Nous devons exécuter des barrages longs et serrés malgré le bombardement, quelques coups tombent à proximité immédiate des pièces. Les Boches reprennent Douaumont. »

-25, 26 et 27 mai tirs de barrage et de destruction jour et nuit.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 25 mai 6ème jour - Je vais passer la journée au repos. Pendant mon absence, la section est violemment bombardée, la 4ème pièce est mise hors service par un 150 sous la bouche. Cette dernière est remplacée dans la nuit.

Vendredi 26 mai 7ème jour - Pluie, journée très calme.

Samedi 27 mai 8ème jour - Journée calme que je passe à la position. On nous annonce la relève pour le lendemain. »

-28 mai 1  tué (2e Cs Lesueur) inhumé à Verdun tombe 877 et 7 blessés à la 9e batterie : Maréchaux des logis Retout et Barrière, 2e Cs Clin, Cordier, Valery, Loyer, infirmier Donnelay. A partir de 23h le groupe est rattaché au groupement Michel (PC au fort Saint-Michel).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Dimanche 28 mai 9ème jour - La journée s’annonce calme, quelques coups encadrant vers 10 heures, le dernier tombe sur la 4ème pièce. Notre tranchée abri est complètement bouleversée. Avec Leparc j’échappe à la gerbe qui enfile complètement l’abri. Lesueur est tué, Valéry atteint de blessures multiples de la face, Barrieres, Donnelay et Clin sont atteints assez grièvement, Loyer, Cordier et Retout le sont plus légèrement. La relève arrive à 23h 30 mais je reste jusqu’au lendemain. »

-29 mai relève d’une section de chaque batterie par une section de l’AD6.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Lundi 29 mai 1916 - Matinée calme que je passe avec la section du 22ème. Après le réglage je plie bagage et en route pour l’arrière. 11h 30 je franchis la côte Saint-Michel* et arrive à l’échelon à 13h 30. Le soir à 17 heures je vais à l’inhumation de Lesueur au Quartier Bevaux. »

Album RAlbum R. Verney p.135 droite haut

Verdun (Meuse) avril-mai 1916. Cimetière militaire, au premier plan sépultures n°943 à 947, p. 135

-30 mai relève du restant du personnel. Le groupe se rend à Lempire.

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mardi 30 mai 1916 - Quittons l’échelon à 4 heures. Haudainville [(Meuse)], Dugny[-sur-Meuse (Meuse)], Landrecourt [(Meuse)], arrivons à Lempire[-aux-Bois (Meuse)],  à 6h 30 ! Bivouac. »

-31 mai le groupe cantonne à Longchamps-sur-Aire (Meuse).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Mercredi 31 mai 1916 - 6 heures, départ de Lempire, beau temps. Vadelaincourt [(Meuse)],  Ippécourt [(Meuse)], Fleury-sur-Aire [(Meuse)], Nubécourt [(Meuse)],  Bulainville. Je rencontre Charles DELAMARE. Beauzée[-sur-Aire (Meuse)], Amblaincourt [(Meuse)], Courcelles-sur-Aire [(Meuse)], Longchamps[-sur-Aire (Meuse)], y arrivons à 11 heures. Bivouac dans la prairie. »

-1er juin cantonnement à Rosières-devant-Bar (Naïves-Rosières, Meuse).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Jeudi 1er juin 1916 - Quittons Longchamps[-sur-Aire] à 6h 30, Pierrefitte[-sur-Aire (Meuse)], Nicey[-sur-Aire (Meuse)], Villotte-Saint-Mihiel [Villotte-sur-Aire (Meuse)], Erize-Saint-Dizier [(Meuse)], Rosières-devant-Bar [Naives-Rosières (Meuse)], bivouac sur le plateau, abreuvoir à Naives-devant-Bar [Naives-Rosières (Meuse)]. Midi, assistons au bombardement de Bar-le-Duc par les aviatiks. L’aviateur Prince sur biplan Nieuport est contraint d’atterrir à proximité du bivouac ayant été légèrement atteint par les coups d’un aviatik. Une bombe lancée par un de ces derniers et destinée à notre bivouac, en tombe à 300 mètres dans le ravin. »

-2 - 20 juin le groupe s’installe en repos au  Le Bouchon-sur-Saulx (Meuse).

Carnet de route de R. Tronsson maréchal des logis, 43e RAC, 3e groupe, 9e batterie

« Vendredi 2 juin 1916 - Départ de Rosières-devant-Bar à 5h 30, temps splendide, Naives-devant-Bar [Naives-Rosières (Meuse)], Ressons (Meuse), Longeville[-en-Barrois (Meuse)], Tannois (Meuse), y faisons l’abreuvoir, Naut-le-Grand (Meuse), Maulan (Meuse), Petit-Maulan, Menil-sur-Saulx (Meuse), Le Bouchon[-sur-Saulx (Meuse)]. 11h 30 sommes reçus à bras ouverts par notre ancienne hôtesse, malheureusement notre société est cruellement éclaircie.

Lundi de pentecôte 12 juin 1916 - Service religieux à l’église de Dammarie-sur-Saulx (Meuse) pour les morts du 43e. L’après-midi concert plein d’entrain au Bouchon[-sur-Saulx (Meuse)] avec le concours du 74e d’infanterie.

Mardi 20 juin 1916 - Concert du 74e d’infanterie au Bouchon[-sur-Saulx (Meuse)]. Beaucoup de succès. Sommes alertés à 20 heures. »

Album R. Verney p.135 droite bas

Stainville (Meuse), Abbaye de Jovilliers, mai 1916, p. 135

 

voir la suite :

Introduction à la restitution du journal de marche de René Verney

VI

Les Eparges (22 juin 1916 – 27 mars 1917)